Une visite ministérielle pour préparer les Assises de l'Outre-merSébastien Lecornu, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire est arrivé lundi 11 septembre 2017 au fenua. Il a rencontré les autorités du Pays et de l’Etat le lendemain. Principaux sujets à l’ordre du jour : l’écologie, la transition énergétique et les moyens du territoire pour faire face aux cyclones.

C’est au pas de course que Sébastien Lecornu enchaîne les visites au fenua. Arrivé lundi soir en Polynésie française, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique était sur le pied de guerre dès ce mardi matin pour rencontrer les autorités locales. Pendant plus d’une heure, il s’est entretenu avec Edouard Fritch sur différents sujets. « Cette visite se passe bien évidemment dans un cadre qui est lié aux Assises de l’Outre-mer. Un moment important pour le gouvernement et l’Etat français, qui a été promis par Emmanuel Macron, donc je souhaite prendre mon temps avec les différents experts politiques et administratifs de l’archipel », a commenté Sébastien Lecornu, à la fin de son entrevue avec Edouard Fritch.

L’organisation des Assises des outre-mer était une promesse du candidat Macron. Elles devraient débuter à la fin du mois de septembre. La phase de consultation devra être terminée début 2018 et la synthèse des travaux, elle, au milieu de cette même année. Cet événement a pour objectif de redonner la parole à ceux qui l’ont perdu.

C’est dans ce cadre que le président du Pays en a profité pour évoquer les différents problèmes auxquels sont confrontés les Polynésiens. « Pollution et eau potable coûtent cher à la collectivité et donc aux contribuables et pourraient bénéficier d’un financement de l’Etat et de fonds européens », a précisé le président du Pays.

CONSTRUIRE PLUS D’ABRIS DE SURVIE
Autre sujet abordé par le ministre et le président du Pays : les phénomènes climatiques. L’ouragan Irma qui s’est abattu aux Antilles a démontré la nécessité de se préparer ici en Polynésie. « Nous avons fait un état des moyens disponibles sur le territoire pour faire face à ce genre de phénomènes. C’est là qu’intervient la problématique de l’isolement de la population en cas de phénomènes climatiques. La priorité est de pouvoir construire des abris de survie. Il faut aussi renforcer l’existant. Il y a actuellement 25 projets qui sont dans les cartons », a expliqué Edouard Fritch.

Le secrétaire d’Etat a assuré que cette visite ne serait pas vaine. L’état des lieux réalisé, les problèmes soulevés et les différentes propositions seront transmises à Paris. « Nous sommes en début de quinquennat, si le président de la République et le Premier ministre, ont décidé qu’un de leur ministre aille très tôt à Wallis et Futuna, et en Polynésie française, c’est pour revenir à Paris avec un certain nombre d’idées, de projets mais aussi de problèmes à résoudre. Je vais m’employer à ce que ces visites servent à cela. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s