BiodiversitéLe premier conseil d’administration de l’Agence française pour la biodiversité s’est tenu au ministère de la Transition écologique et solidaire à Paris le 27 septembre. Les administrateurs, dont fait partie Maina Sage, ont adoptés trois délibérations en faveur des territoires ultra-marins.

Le conseil d’administration de l’agence française pour la biodiversité (AFB) s’est réuni mercredi à Paris. Plusieurs décisions qui concernent les outre-mer ont été prises. La première concerne l’aide d’urgence à apporter dans la région des Antilles, touchée par des intempéries. 477 millions de francs (4 millions d’euros), c’est la somme dont a été doté le fonds exceptionnel dédié aux quatre territoires de Saint-Martin, Saint-Barthélemy, de la Guadeloupe et de la Martinique. Ce fonds permettra de prendre part aux dépenses urgentes liées à la restauration des infrastructures, des équipements et des milieux naturels dégradés ou détruits par les ouragans Irma et Maria.

Ensuite, les administrateurs ont décidé du lancement d’un appel à projet spécifique outre-mer en faveur de la biodiversité terrestre et marine. Pour la première fois, l’ensemble des territoires seront éligibles, départements et collectivités telle que la Polynésie, sans distinction. Également doté d’une enveloppe de 477 millions francs (soit 4 millions d’euros) le dispositif de financement se déclinera en deux phases avec un premier dépôt de candidatures en décembre prochain et un deuxième dépôt en mars 2018. Tous les porteurs de projets sont admis à déposer un projet candidat, y compris les entreprises, à l’exception toutefois des personnes physiques et des services de l’État.

Enfin, tel qu’annoncé début juillet par le ministre Nicolas Hulot, l’AFB a délibéré en faveur d’un budget participatif national associant l’Ademe et l’AFB pour soutenir les initiatives citoyennes innovantes qui s’inscrivent dans les six objectifs du Plan Climat. La dotation s’élève à 477 millions de francs (soit 4 millions d’euros) et l’évaluation des projets déposés sera notamment assurée par un vote citoyen en ligne, sur une plateforme de consultation publique. Cet appel est ouvert à l’ensemble du territoire hexagonal et ultramarin.

L’ensemble de ces dispositifs seront gérés prochainement par les représentants locaux de l’AFB qui devront animer des réseaux et accompagner les porteurs de projets. Les députés ont insisté pour que ces derniers soient suffisamment dotés de moyens humains pour faciliter, dans les délais, les dépôts de candidatures.

Le CA a également validé l’adhésion de l’AFB aux Clusters Maritimes de Polynésie française et de Nouvelle-Calédonie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s