CIPAMEn prévision du CIPAM&C (colloque international des plantes aromatiques, médicinales et cosmétopées) (novembre 2018 à Tahiti) Tahiti Fa’ahotu rencontres avec  M. Jacques Wadrawane référents pour le Pacifique aux Assises des Outre mer et le Dct Henry Joseph Spécialiste de pharmacognosie (étude des médicaments d’origine animale et végétale ), ne excellence qu’il partage à travers sa longue lutte pour la «légalisation» des plantes d’origine caribéenne

L’Association pour les Plantes Médicinales et Aromatiques de Guadeloupe (APLAMEDAROM), s’est livré à une véritable bataille juridique, médiatique, et a mené d’intenses actions de lobbying afin de faire reconnaître ces richesses par la France. C’est ainsi qu’après plus de 12 ans de combat, ce sont pas moins de 46 plantes de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Réunion qui ont été autorisées dans la pharmacopée française. Désormais, pour les scientifiques ultramarins, accoutumés à l’utilisation auparavant informelle de ces plantes, c’est un boulevard d’innovation technologique et pharmaceutique qui s’ouvre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s