Une journée pour inspirer les femmes de Polynésie à devenir des innovatrices et des leaders… Voilà un beau projet, qui aura lieu le 24 octobre à l’Intercontinental. L’inscription est gratuite et ouverte à toutes… Et à tous !

Le premier Tahiti Women’s Forum aura lieu le 24 octobre 2017 à l’hôtel Intercontinental de Faa’a. Il s’agit d’un événement sur une journée pour « mobiliser, inspirer, innover. Portée par les femmes, pour les femmes, ouverte à tous. »

Il comprendra une conférence, des tables rondes et des ateliers qui réuniront 15 intervenantes polynésiennes auprès d’un large public. Ces intervenantes sont des entrepreneuses et des cadres dirigeantes, qui parleront du thème « l’innovation et le leadership, au féminin ! »

Le but de l’événement est, selon son organisatrice Aline Bessière, « de valoriser tout ce que les femmes font sur les sujets de l’entreprenariat et de tous leurs engagements hors de la famille. Donc la création d’entreprise, la science, le bénévolat, le changement climatique… Tout ce qui relève du secteur privé, mais en dehors des sujets traditionnels comme les enfants, la famille, la violence, le droit des femmes… Qui sont importants, mais il ne faut nous réduire à ça. Là Je voulais aborder l’autre aspect, le métier, l’engagement sociétal. Cette année nous allons aborder l’innovation et l’entreprenariat, parce que ce sont des sujets dont on parle beaucoup, et on voit que des femmes sont primées pour leurs entreprises innovantes. Donc je voulais les mettre en valeur. »

Pour Aline, « on n’a pas toujours donné à ces leader féminines des espaces d’échange, des chances de ‘réseauter’ et porter leurs solutions devant le public. Mais les femmes ont toujours innové et créé leurs entreprises en Polynésie ! Je voulais juste les mettre en avant, et faire émerger leurs voix, et faire émerger des recommandations qui seront données aux gouvernants. Et bien sûr donner de l’inspiration à tout le monde. Le but c’est de leur donner envie d’aller de l’avant ! »

Le Forum 2017 est un événement grand public, ouvert à toutes et à tous, mais l’organisation recommande de s’inscrire au préalable (voir encadré).

43% DES NOUVELLES ENTREPRISES SONT CRÉÉES PAR DES FEMMES

Ce thème est parfaitement dans l’actualité, quelques jours après la 13ème Conférence régionale des femmes du Pacifique sur l’émancipation économique des Océaniennes. Dans ce domaine, la Polynésie a de l’avance puisque les femmes sont désormais à l’origine de 43% des créations d’entreprises et sont très présentes parmi les projets innovants récompensés par les divers prix institutionnels.

Il est intéressant de noter que l’organisation du Tahiti Women’s Forum ne manque pas d’ambitions de son propre côté, puisqu’elle prévoit déjà l’édition 2018, qui durera deux jours et s’ouvrira aux vahine de tout le Pacifique. Elle prévoit même l’édition de 2019 où des prix et des financements seront – on l’espère pour elles – offerts aux meilleurs projets.

Comment s’inscrire
Il faut s’inscrire sur Eventbrite.com
Contact :
tahitiwomenforum@gmail.com
+ 689 87 70 28 56 / + 689 87 76 73 10 @TahitiWomen sur Facebook et Twitter

Au programme
L’ADN de l’innovation (conférence)
• Heuira Itae Tetaa – Responsable Communication et Marketing Digital – CCISM

L’innovation : une affaire d’idée ou de posture? (Atelier)
Dirigé par le Centre Api Ora et Françoise Casta (Coach – Be To Business Coaching)
Intervenantes :
• Muriel Pontarollo – #MotsDièse – Révélateur de solutions digitales
• Manihi Lefoc – Dirigeante d’ASAE Conseil et Fondatrice du Village de l’Alimentation et de l’Innovation (VAI)
• Nathalie Collin Fagontin – Psychologue de la famille, Auteure & Fondatrice de Familipsy

Comment faire vivre l’innovation managériale : regards de femmes (Table ronde)
Animation par Jeanne Peckett
Intervenantes :
• Patricia Gallot Lavallée – présidente de l’association Fablab Ecolab Tahiti
• Elodie Lansun – Directrice de Avis Pacific Car

Leadership et entreprenariat au féminin : Donner envie aux femmes d’entreprendre (Table ronde)
Animation par Jeanne Peckett
Intervenantes :
• Jennifer Tchakouté – Directrice de JT Consulting Solutions
• Audrey Lachaud – SARL Alterocean – Food and CookLaB
• Tehani Fiedler-Valenta – Tahiti Crew

Personal branding (le marketing de soi) : quand votre savoir-être devient créateur de performance (Atelier)
Dirigé par le Centre Api Ora
Intervenantes :
• Hinatea Colombani – Directrice du Centre Arioi
• Vanessa Eymard Tiaipoi – Responsable des études de l’ECT
• Christine Sheehy – Copywriter, messaging coach et auteur

L’évolution des cultures océaniennes favorise-t-elle le leadership des femmes? (Table ronde)
Animé par Dominique Morvan, éditrice – conseil en communication – médiatrice
Intervenantes :
• Miriama Bono : directrice du Musée de Tahiti et des Iles
• Mareva LEU : rédactrice en chef des éditions Matareva
• Raiha Paki : fondatrice et directrice de Hinana Limited New Zealand (production de documentaires culturels)

Coachs pour les rendez-vous individuels :
• Nathalie Boucinha : Business & Life Coach Hypnologue – Revel’action
• Marie Caulliez : Formatrice spécialisée en accompagnement managérial et gestion des conflits
• Silvy Deschamps Baron – Coach’n U
• Api Ora SARL : un centre dédié à la formation
• Herenui Cave-Germain
• Nelly Tumahai

La troisième édition de la journée de l’innovation publique polynésienne s’est tenue à la présidence, l’occasion pour l’administration de présenter ses plus récentes innovations et les futurs projets innovants.

« La réforme est à l’œuvre au sein de l’administration » a déclaré Jean-Christophe Bouissou lors de son discours pour ouvrir la journée de l’innovation publique polynésienne, mardi matin, à la présidence.
Cette 3ème édition met en avant les actions et initiatives innovantes mises en œuvre au sein de l’administration du Pays. Elle permet à la fois une information du public, un échange sur la transformation du service public, et un partage d’expérience entre les acteurs de l’administration.

Cette journée, ouverte au public et aux agents de l’administration, a aussi été l’occasion de présenter le portail numérique commun au Pays et à l’Etat. Cette plateforme unifiée a été rendue possible grâce à une collaboration entre le Pôle modernisation du Haut-commissariat, la Direction de la modernisation et de la réforme de l’administration et le Service de l’informatique du Pays. Le portail a également été élargi aux établissements publics, ainsi qu’à quelques communes. Le site web Net.pf devient donc, aujourd’hui, le portail des services publics en Polynésie française. Cette évolution a pour objet de faciliter le quotidien de l’usager qui peut, désormais, trouver les réponses à ses questions d’ordre administratif sur un seul site web.

Différents stands ont ainsi été disposés sous le chapiteau de la Présidence pour accueillir et informer le public. A la mi-journée, afin de récompenser les services du Pays les plus innovants, la remise du 1er prix de l’innovation publique 2017, qui comporte deux catégories, a eu lieu. Le prix de l’innovation numérique a été décerné à la Direction des affaires foncières (DAF) pour son application « OTIA » (consultation des plans du cadastre) et le prix de l’initiative innovante a été décerné à la Direction des impôts et des contributions publiques (DICP) pour son concept de charte d’engagements de service « Ia orana DICP ».

La Direction de l’environnement et l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) lancent un défi : celui du zéro déchet. Un concept en vogue qui débarque en Polynésie. Ce défi est lancé à des familles, couples, personnes seules volontaires qui seront suivies pendant quatre mois dans leur démarche.

Une opération « zéro déchet » de quatre mois va démarrer en novembre. Cette opération, lancée par Sarah Dukhan et soutenue par la Direction de l’environnement et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), sera mise en œuvre par des volontaires. « On parle de quelque chose qui n’est pas très glamour », reconnaît Sarah Dukhan, « mais nous allons aborder le sujet de façon très ludique ».

La production de déchets ménagers des îles du Vent est estimée à 52 000 tonnes par an, soit 265 kg/hab/an. Plus de la moitié étant issue des principales communes que sont Papeete, Faa’a et Punaauia. « C’est un problème de société important à gérer dans le cadre de territoire insulaire. La Polynésie française fait face à un certain nombre de contraintes géographiques, faibles surfaces disponibles, éclatement des îles, îles volcaniques/atolls coralliens), elle voit les habitudes de consommation évoluer avec un recours de plus en plus important de l’importation », rapportent les organisateurs du défi « zéro déchet ». D’où, d’après eux, la nécessité de réagir et faire réagir.

Les volontaires ont un mois pour se faire connaître. Cela peut-être des personnes seules, des couples avec ou sans enfants, des colocataires… Ils peuvent être étudiants, actifs, travailleurs au foyer, demandeur d’emploi, retraité vivre en habitat collectif avec ou sans espace vert, dans une maison avec jardin. Dans l’idéal, les volontaires doivent habiter Tahiti ou Moorea car, en échange des efforts fournis ils pourront participer à un certain nombre d’ateliers gratuitement.

Les volontaires seront présentés d’ici un mois. L’expérience va durer quatre mois. En mars une soirée festive viendra clôturer l’aventure. Dans l’intervalle, les volontaires s’engagent à suivre une liste de gestes permettant la réduction des déchets, à peser toutes les semaines leurs déchets, à témoigner de leurs difficultés ou au contraire de certaines facilités et réussites et d’assister à des ateliers.

Ils seront assistés par Sarah Dukhan et pourront participer à des ateliers couture, fabrication de cosmétiques ou de produits ménagers, compostage… À l’issue, il n’y aura « ni vainqueur ni perdant », insiste l’instigatrice. Elle précise : « Bien sûr zéro déchet cela n’est pas possible, ce qui importe c’est de tendre vers le zéro déchet ».

L’opération a pour but de mesurer l’efficacité des gestes de prévention pour alimenter les retours d’expériences, de soutenir les actions locales de sensibilisation sur la prévention des déchets ménagers, en s’appuyant sur des partenaires locaux et des témoignages concrets dans les médias, de valoriser les résultats à l’échelle de la Polynésie.

D’ores et déjà, les organisateurs rappellent la règle des trois « R » pour réduire ses déchets au quotidien, chez soi. « Il s’agit de réduire à la source », commence Sarah Dukhan. Cela se traduit par l’achat de produits avec le moins d’emballage possible, par le fait de ne plus prendre de des sacs plastiques ou de dire non aux cadeaux gratuits souvent fait en plastique. Une matière dont le taux de recyclage n’est pas bon. « Il faut ensuite réemployer, réparer, revendre, donner des objets pour prolonger leur vie », enfin « il faut recycler pour donner une nouvelle vie aux matières ». Autant de gestes à la portée de tous.

 

Quelques exemples à lire et à suivre…

Avec un panier ou un cabas tes courses tu feras.
Avec un sac en tissu tes fruits et légumes tu achèteras.
Le suremballage tu éviteras.
Les sacs plastiques tu refuseras.
Avec des habits d’occasion ta famille tu habilleras.
Dans la confection de repas fait maison tu te lanceras.
Avec une gourde d’eau réutilisable tu te baladeras.
Avec un thermos à café/thé tu sortiras.
Avec de la cosmétique solide tu te laveras.
Ton dentifrice tu fabriqueras.
Tous tes couverts et gobelets en plastique à usage unique tu élimineras.

Les assises des outre-merLes Assises des Outre-mer étaient un engagement de la campagne d’Emmanuel Macron et sont devenues une réalité. Le Gouvernement a lancé les Assises, mercredi 4 octobre, afin d’ouvrir un temps d’échange et de réflexion avec l’ensemble des ultra-marins, et pour que chaque territoire et chaque citoyen puisse faire entendre sa parole. Lire la suite de

Ouverture des ateliers polynésiens des Etats généraux de l'alimentationLe ministre du Développement des ressources primaires, Tearii Alpha, a ouvert, lundi 9 octobre, en présence du secrétaire général du Haut-commissariat de la République en Polynésie française, Marc Tschiggfrey, les ateliers polynésiens des Etats généraux de l’alimentation, qui se dérouleront sous le chapiteau de la Présidence. Lire la suite de

FDSAvis aux curieux de tous les âges : la Fête de la Science aura lieu de mercredi 11 à vendredi 13 dans le hall de l’Assemblée de la Polynésie française. Des stands avec des expériences, des ateliers et des start-up intéresseront les plus jeunes, tandis qu’une série de conférences de grande qualité passionnera les adultes. Lire la suite de

CM. René BIDAL, Haut-Commissaire de la République, a inauguré l’amphithéâtre du Centre de recherches insulaires et observatoire de l’environnement (CRIOBE) à Moorea. Doté de 130 places, il a été financé par l’État à hauteur de 60 millions de FCFP et permettra d’accueillir des conférences internationales mais également des séminaires grands publics.

Lire la suite de