ENERGIES RENOUVELABLES ET PRÉSERVATION DURABLE DES MILIEUX

image-cc

Capture d_écran 2017-07-06 à 11.14.49Le secteur de l’énergie en Polynésie française,
principalement d’origine thermique

Actuellement, la majorité de l’électricité produite en Polynésie française, soit 75.3%, est produite à partir de combustible fossile. Electricité de Tahiti (EDT), filiale du groupe GDF Suez depuis 1987, est un acteur dominant dans la production d’électricité d’origine thermique et également dans le domaine hydroélectrique par sa filiale Marama Nui.

 

3_w1wy95 16800220-21456891 Plateau-Hitia

L’île de Tahiti avec la mise en place de barrages gérés par Marama Nui, ainsi que certaines îles des Marquises ont investi dans l’hydraulique. Il existe actuellement 19 centrales hydrauliques.

 centrale-generateur-panneaux-solaires-photovoltaiques-carrefour-temahame-polynesie-sunzil   repartitionvallee

 

 

 

 

Tableau 1 SONY DSC

Le Sea Water Air Conditioning (SWAC) est un système de climatisation qui profite de l’eau froide du fond océanique. Il s’agit d’une eau de mer à 4°C que le système ira pomper à 850 mètre de profondeur non loin au-delà de la barrière récifale. L’eau de mer ainsi prélevée est acheminée au long de 3600 mètres de conduite jusqu’à un local technique où elle est utilisée pour rafraîchir l’eau douce du système de climatisation, au moyen d’échangeurs à plaque. L’eau douce ainsi rafraîchie est ensuite distribuée dans le système de climatisation de l’établissement. Ce dispositif permet une économie de 90 % de la facture énergétique liée à la climatisation, la seule consommation d’énergie électrique venant des pompes à eau de mer et de circulation.

SWAC-Diagram_Page_6

 

L’Hôtel Intercontinental Thalasso Spa de Bora Bora a ouvert ses portes en mai 2006. Il est le premier établissement « privé » entièrement climatisé par son propre système SWAC. Idéalement positionné sur un motu l’hôtel présente les conditions géographiques optimales pour l’utilisation de cette technologie :

  • des locaux techniques à 120 m de l’océan;
  • une forte pente du tombant océanique qui réduit la longueur de la conduite profonde de pompage d’eau froide;
  • le coût élevé de l’énergie électrique en Polynésie.

L’Hôtel le Brando à Tetiaroa

2009 / 2013 Deuxième installation commerciale mondiale

the-brando-tetiaroa-swac-2011-n

L’Hôpital du Taaone est le troisième projet polynésien, il devait nécessiter un investissement estimé à 2,7 milliards Fcfp. Des conventions de financement ont été signées fin 2012 avec l’Ademe pour une subvention d’Etat de 240 millions Fcfp et avec l’Agence française de développement (AFD) et la Banque européenne d’investissement (BEI) pour un total de 1,79 milliard Fcfp d’emprunts.

  • 2012 : Signatures des conventions de financement avec l’ADEME (2 M€ de subvention), l’AFD et la BEI (15 M€ d’emprunt);
  • 2016 : Passation du marché d’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage à Airaro SAS;
  • 2017 : Passation du marché de Maîtrise d’oeuvre au groupement Creocean SA – Luseo Pacific;
  • mi-2018 : Lancement des procédures d’appels d’offres des marchés de travaux;
  • 2019-2020 : Travaux;
  • mi-2020 : Réception et fonctionnement opérationnel.

9146627-14566508

Une politique soutenant les énergies renouvelables

La Polynésie a pour objectif d’atteindre pour Tahiti 50% de la consommation d’électricité assurée par des énergies renouvelables d’ici 2020 afin de:
– contribuer à l’indépendance énergétique,
– garantir la sécurité de ses approvisionnements,
– préserver l’environnement,
– renforcer la lutte contre l’effet de serre.

Tableau 2

 

Des opportunités dans le secteur de l’énergie

En matière d’énergies renouvelables terrestres, l’hydraulique, les énergies solaires ainsi que l’éolien sont ainsi source de projets.
En matière d’énergies renouvelables d’origine marine, la Polynésie dispose de nombreux atouts lui permettant d’être un terrain d’expérimentation propice pour de multiples technologies :
– l’utilisation de la force cinétique tirée de la houle ou du courant marin. Ifremer a identifié la Polynésie ayant un fort potentiel de production d’énergie houlomotrice ainsi que d’énergie tirée des courants des passes des atolls.
– l’utilisation du gradient thermique des mers, basée sur la différence de température entre les eaux froides du fond de l’océan (moins de 4°) et les eaux chaudes de la surface sous les tropiques (environ 27°). Cette technique permet déjà de climatiser un hôtel récent de Bora-Bora.
– la valorisation de la biomasse marine par la production de biocarburant à partir de la culture de micro algues est également une voie de développement à étudier.

Schéma directeur des energies renouvelables Plan de transition énergétique-2Capture d_écran 2017-03-07 à 07.46.29

 

RETOUR

Publicités