RECHERCHE & FORMATION

La recherche en Polynésie

Même si la recherche reste du domaine de l’État, la Polynésie dispose d’une compétence particulière en la matière. Le Pays est en mesure d’organiser ses filières de formation et ses services de recherche. Le secteur se divise donc en organismes d’État, en organisme polynésien et en services techniques.

La recherche est avant tout une compétence de l’État mais le Pays dispose de compétences particulières. La Polynésie est l’unique collectivité à avoir un institut de recherche médical en Polynésie. L’institut Louis Malardé est le seul organisme de recherche institutionnel local dans le domaine médical. Il associe plusieurs métiers : recherche, analyses biomédicales, veille sanitaire pour la Direction de la santé, laboratoire de salubrité des eaux et aliments et distribution médical.

Mme Priscille Tea Frogier, Ministre du travail, et de la formation professionnelle, en charge de la fonction publique et de la recherche depuis 2014, précédemment déléguée à la recherche en Polynésie française – “La recherche est avant tout une compétence de l’État, mais le Pays dispose de compétences particulières. Il peut organiser ses propres filières de formation et disposer de ses propres services de recherche. Ainsi, en plus des sept organismes d’État implantés au fenua, nous avons un organisme de recherche polynésien, l’institut Louis Malardé (ILM), et des services techniques qui contribuent ou participent à des programmes dans leur secteur de compétence : agriculture, pêche, perliculture, environnement et santé”. Par ailleurs, il existe un organisme étranger, la station de recherche Gump à Moorea qui est une antenne de l’Université de Berkeley en Californie.

 Cette forme de compétences partagées permet au Pays de choisir des thèmes de recherches qui l’intéressent en particulier.

Sept organismes nationaux et un organisme américain de recherche adhérents à Tahiti Fa’ahotu :

  1. l’Institut de recherche pour le développement, l’IRD
  2. le Laboratoire de géophysique, le LDG
  3. le Bureau de recherches géologiques et minières, le BRGM
  4. le Laboratoire d’étude et de surveillance de l’environnement, le LESE
  5. l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer, l’Ifremer
  6. l’École pratique des hautes études – Centre de recherche insulaires et observatoire de l’environnement, l’EPHE Criobe
  7. l’Université de la Polynésie française, l’UPF
  8. la station Gump de l’université de Berkeley. Les trois missions principales de la station Gump sont la promotion de la recherche, du service public et de l’éducation.

Organismes de recherche et de formation

Université de la Polynésie FrançaiseInstitut louis malardéLe criobeInstitut de Recherche pour le DéveloppementUC Berkeley MooreaIfremerLaboratoire de géophysiqueEPEFPAVanille de Tahiti

 

Pôle d'innovation.png

RETOUR